Ici, au CHEO, une équipe de professionnels de classe mondiale fait de la santé et du bien-être de cette communauté sa priorité. Le CHEO compte parmi son effectif certains des chercheurs les plus brillants qui découvrent de meilleures options pour combattre la maladie, des médecins dévoués qui emploient les meilleurs plans de traitement individuels pour leurs patients et du personnel infirmier qui perfectionne les méthodes les plus douces pour administrer les médicaments et octroyer les soins. C’est votre soutien qui rend tout cela possible, et bien plus encore. À la Fondation du CHEO, notre promesse est de faire en sorte que vos fonds soient utilisés pour aider tous les prestataires de soins de santé du CHEO à faire de leur mieux. Veuillez lire ce qui suit pour savoir comment votre don au Défi CN pour le CHEO aide les patients en oncologie d’aujourd’hui et de demain.

Voici quelques exemples de l’impact de vos fonds :

 

Fourniture d’équipements essentiels pour les soins en oncologie

 

Au cours de leur traitement, les patients en oncologie ont souvent besoin de ponctions lombaires pour administrer la chimiothérapie dans le liquide céphalo-rachidien. Les ponctions lombaires sont effectuées avec une aiguille insérée dans le bas du dos pour accéder au liquide qui circule autour du cerveau et de la moelle épinière. Cette année, le soutien de la communauté a aidé le CHEO à acheter un appareil à ultrasons pour guider l’aiguille utilisée pour les ponctions lombaires, réduisant ainsi le nombre de piqûres, la durée de l’intervention et le temps de sédation et de récupération nécessaire.

 

Assurer la continuité des soins et des traitements à long terme

 

L’équipe d’oncologie du CHEO est fière de se rendre disponible pour les patients et les familles chaque fois qu’ils en ont besoin. Emilie, une infirmière praticienne qui travaille en hématologie/oncologie et qui passe entre quelques minutes et quelques heures avec les patients chaque jour, décrit ainsi la relation entre les enfants et les soignants : « Du jour où ils sont diagnostiqués jusqu’à leur dernier jour au CHEO, c’est leur décision. Nous n’allons nulle part et nous serons avec vous pour le reste de votre vie. » Emilie explique à quel point il est important de prendre le temps de répondre aux besoins des différents groupes d’âge et en particulier de se concentrer sur la communication avec les adolescents en s’assurant que les jeunes ont la chance de comprendre, de poser leurs propres questions et d’être inclus dans la prise de décisions. « Les préoccupations des jeunes ne sont pas les mêmes que celles de leurs parents et ils doivent avoir la possibilité de parler de leurs préoccupations. L’image du corps peut être aussi importante que le cancer dans leur vie. Ils ont besoin qu’on les écoute. » C’est grâce au soutien de la communauté que les programmes d’oncologie du CHEO sont en mesure d’offrir ce niveau de service.

 

Financement de la recherche en oncologie

 

Au printemps 2019, le CHEO s’est officiellement associé au programme PROFYLE de Terry Fox. Ce programme national auquel participent plus de 30 organismes de recherche et de financement en matière de cancer pédiatrique a uni ses forces pour donner aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes qui n’ont pas accès aux traitements conventionnels une autre chance de vaincre leur cancer. Chaque patient admissible du CHEO a accès à une expertise nationale en matière de profilage moléculaire des tumeurs, de séquençage, d’interprétation génomique et clinique des données ainsi qu’à d’autres options de traitement potentielles et à des informations sur les essais cliniques.

Grâce au soutien des donateurs, 14 patients du CHEO ont été inscrits au programme PROFYLE entre août 2019 et août 2020. Il s’agissait de patients dont les cancers avaient rechuté, qui présentaient des métastases ou des tumeurs primaires difficiles à traiter et pour lesquels les traitements de première ligne étaient connus pour leur efficacité minimale. Ces travaux ont été jugés si critiques qu’ils ont reçu une autorisation spéciale pour continuer en mars 2020, malgré la fermeture de nombreux autres hôpitaux et programmes de recherche en raison des mandats du gouvernement en réponse à la pandémie de COVID-19.

Suite à un développement fort intéressant, les patients du CHEO participant au programme PROFYLE ont maintenant la possibilité de consentir à l’aspect des systèmes modèles de ce programme. On peut faire parvenir un échantillon de tumeur solide pour le sarcome ou le neuroblastome ou liquide dans le cas de la leucémie au laboratoire Berman situé dans l’Institut de recherche du CHEO. Cet échantillon est ensuite transplanté dans des larves de poisson-zèbre, qui a un code génétique similaire à celui de l’humain et une vitesse de croissance beaucoup plus élevée, afin d’évaluer les données de réponse rapide aux médicaments. L’espoir est d’influer sur les décisions thérapeutiques pour les patients et donc de personnaliser leur traitement contre le cancer. Les réponses aux médicaments ciblés, en particulier l’inhibition de la croissance et de la propagation des cellules cancéreuses, peuvent être évaluées en quelques jours simplement en ajoutant les médicaments à l’eau dans laquelle vivent les larves de poisson-zèbre. Ces données seront finalement communiquées au conseil des tumeurs moléculaires du programme PROFYLE et au médecin traitant afin, ultimement, d’avoir une influence sur les décisions de traitement pour un patient.

Il s’agit là de progrès significatifs. Des travaux révolutionnaires sont en cours ici même au CHEO. Grâce à vos généreuses contributions et au soutien de notre communauté, nous continuerons à faire des découvertes pour améliorer la vie des patients du CHEO et des patients au Canada et dans le monde entier.

 

Offrir un soutien pendant la pandémie

 

Pendant la pandémie, permettre à un enfant de vivre une vie meilleure est toujours une priorité absolue. Cependant, les protocoles et les activités de recherche ont dû s’adapter aux réalités de la pandémie. Avec votre soutien, le CHEO a fait l’achat d’une technologie supplémentaire pour que les patients puissent rester connectés virtuellement à leurs proches et s’adapter temporairement aux soins virtuels pour 75 % des visites qui ne nécessitaient pas de procédures, comme des analyses sanguines. Cela permet de réduire les déplacements, de raccourcir la durée des visites à 20 minutes au lieu de quelques heures et de permettre à plusieurs ménages de participer aux discussions tout en pouvant voir et se connecter avec les cliniciens. Plusieurs mois plus tard, les soins virtuels demeurent une pratique exemplaire de la clinique de suivi.

Meilleures collectes de fonds